Musée pour les oeuvres imprimées en 3D (MOI-3D), 2014

Le Musée pour les oeuvres imprimées en 3D (MOI-3D) est une structure dont la collection est composée uniquement d'oeuvres qui sont produites pour être imprimées en trois dimensions. Par ailleurs, le MOI-3D se propose de réfléchir à cette manière de produire, de diffuser, d'exposer, de vendre et d'archiver de telles oeuvres à travers la réalisation d'expositions, de recherches et d'un fonds. Dans ce sens, le MOI-3D souhaite développer des projets en étroite collaboration avec les artistes qui y figurent. Le format même du Musée (et les expositions qu'il organise) est pensé de manière évolutive à travers les questions dimensionnelles et spatiales qu'il convoque : jeu d'échelle (maquette), de support (numérique et analogique), d'état (réel ou virtuel) et de dimensions (2D, 3D et 4D...).

Ce Musée trouve logiquement sa place dans l'évolution des technologies de reproduction pouvant être utilisées dans le domaine des arts visuels. Néanmoins, cette progression est aujourd'hui très peu prise en considération dans le champ de l'art alors que l'impression 3D se propage rapidement dans le monde industriel, des arts appliqués et des sciences. Dès lors, comme l'avait fait en son temps Walter Benjamin dans son ouvrage L'Œuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique (1935), nous souhaitons investir les questions que déploie ce moyen technique de duplication pouvant être connecté à des réseaux de communication. Il ne s'agit toutefois pas ici de faire de ce nouveau média un symptôme de la «perte» ou de la «fin» de ce qui caractérise une oeuvre, mais de tenter de comprendre les nouveaux paradigmes générés par l'impression 3D et de voir en quoi ils permettent d'inventer de nouvelles opérations artistiques et d'interroger le statut de ces productions à partir du contexte technologique, culturel et économique qui les génère.

photo : Michel Boisse©